Aller au contenu principal

Unifier le Sud de l’Espagne

Espagne


« À Cadix et en Andalousie, le principal défi consiste à travailler dans une très grande région avec une population dispersée ; les patients AVC ont donc beaucoup de difficultés à arriver à temps dans le bon hôpital. C’est pourquoi il est essentiel que tous les professionnels maîtrisent parfaitement le protocole d’AVC pour que le patient soit traité à temps » explique le Dr Miguel Moya, responsable du Service de neurologie de l’Hôpital universitaire Puerta del Mar en Espagne.
 
Dans le cadre d’efforts menés pour s’attaquer à ce problème, les professionnels des soins aux victimes d’un AVC dans les régions de Cadix, Cordoue, Huelva et Séville se sont réunis pour une journée de formation multidisciplinaire des formateurs (train-the-trainer) le 9 novembre 2018. Elle était organisée par le Dr Miguel Moya et la consultante Angels espagnole Lola Beltrán ; 85 participants s’étaient inscrits pour un total de 19 hôpitaux et centres de services d’urgence basés dans le sud de l’Espagne. 
 
Le spectacle était fascinant : des neurologues, des spécialistes en médecine interne, des médecins urgentistes, des infirmiers/ères, des radiologues et des équipes d’ambulanciers ont tous travaillé en équipe sous la bannière de l’initiative Angels pour discuter de la prise en charge des AVC dans leur région en partageant leurs expériences, les obstacles auxquels ils sont confrontés et les solutions et idées d’amélioration. 


 
L’atelier a débuté par des informations sur le projet Angels. Les participants ont ensuite été divisés en trois groupes assistant successivement à l’une des trois séances parallèles couvrant 1) la prise en charge préhospitalière des patients AVC et l’importance d’activer le code AVC, 2) la phase de décision clinique, 3) l’analyse des images des scanners, et 4) une séance très pratique de gestion du parcours AVC. Nous avons analysé la possibilité de mettre en œuvre le modèle d’Helsinki, axé sur les quatre actions prioritaires qui réduisent de manière avérée la durée du traitement. 
 
Les quatre actions prioritaires : 
1. Prénotification par les services d’ambulance à l’hôpital adéquat
2. Amener directement le patient à la table du scanner
3. Traiter le patient dans la salle de scanner
4. Donner la priorité aux échantillons sanguins pour garantir une durée optimale de la porte au traitement
 
Nous avons été heureux de constater qu’un bel entrain et un esprit créatif animaient toutes ces sessions ; les participants n’hésitaient pas à poser des questions ni à engager des débats (parfois passionnés) en vue d’améliorer les résultats pour les patients. À la fin de la journée, le groupe avait collectivement proposé de nombreux projets intéressants et des idées passionnantes pour toutes les phases de la prise en charge des AVC.  


 
L’équipe a conclu que toutes les régions concernées bénéficieraient d’une formation approfondie en vue d’améliorer les services d’urgence, parce que le traitement commence souvent lorsque le SAMU doit activer le code AVC et amener le patient à l’hôpital adéquat. Vu que la prénotification de l’hôpital est déjà fort protocolisée et que les prises de sang font déjà partie des responsabilités de l’équipe d’ambulanciers, la priorité suivante en termes d’amélioration consiste à amener les patients AVC immédiatement à la table du scanner dans le cadre du protocole. Dans le cadre d’un suivi concret, différents ateliers ont été planifiés pour améliorer les protocoles du SAMU dans les régions de Cordoue, Cadix et Séville.
 
Les participants ont ensuite identifié la nécessité d’améliorer les connaissances du personnel infirmier relatives à la prise en charge des patients AVC et, avec l’aide de l’initiative Angels, ils ont commencé à planifier une formation régionale pour le personnel infirmier à Cadix, qui s’adresse aux infirmiers/ères du service des urgences et des soins primaires.
Nous avons également reçu beaucoup de demandes pour commencer ou continuer à travailler avec les équipes AVC de différents hôpitaux en vue d’améliorer leurs protocoles en se concentrant sur la mise en œuvre des actions prioritaires, en effectuant des simulations et en organisant des réunions multidisciplinaires, des réseaux AVC et des formations adéquates. 
 
Mais, plus important encore, nous avons senti que cette réunion avait créé un solide sens d’appartenance à la communauté dans cette région du sud de l’Espagne, comme en témoignaient les nombreux rires, les échanges de numéros et les selfies pris tout au long de la journée. Pour capitaliser cet élan, nous avons décidé de créer rapidement un « Camp de base » pour cette région, pour que tous puissent rester en contact et continuer à partager leurs connaissances, leurs informations et leurs expériences. À ce jour, il reste l’un de nos Camps de base les plus actifs.  
 
Des relations entre les spécialistes en AVC de toute la région ont maintenant été nouées. On voit donc bien que tous les passagers de ce bateau commencent à ramer dans la même direction de manière plus unifiée. Nous sommes impatients de rendre compte des effets positifs que cette nouvelle communauté ne manquera pas d’obtenir. 

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software