Aller au contenu principal

Former le formateur - Déployer nos ailes

Europe



Il y a 50 pays en Europe, mais il n’y a que 12 pays ayant des consultants Angels dédiés. Même si nous souhaitions avoir des consultants Angels dédiés dans chaque pays, nous avions conscience que, le projet étant encore embryonnaire, nous devions maximiser les ressources limitées dont nous disposions en accordant la priorité à certaines couvertures. 

Néanmoins, il était difficile d’ignorer que, dans d’autres pays, de nombreux patients pouvaient bénéficier du processus de consultation de l’initiative. Alors, nous avons pensé : si nous ne pouvons pas aller dans ces hôpitaux, pourquoi ne pas faire venir les hôpitaux à nous ?

En décembre 2017, nous avons commencé à expérimenter le concept Train the Trainer (TTT, former le formateur). L’idée était simple : invitons plusieurs dizaines de médecins, d’infirmières et de membres du personnel ambulancier d’hôpitaux qui ne sont pas encore couverts par nos consultants actuels et présentons-leur les processus et outils de consultation Angels, avec l’objectif qu’ils puissent ensuite apporter chez eux des changements positifs au niveau hospitalier, régional ou même national. 

Depuis lors, nous avons organisé cinq réunions TTT en Allemagne, auxquelles ont participé près de 150 professionnels des soins de l’accident vasculaire cérébral originaires de pays tels que la Croatie, la Grèce, la Macédoine, la Moldavie, en allant jusqu’au Kirghizistan. Et, même si nous cherchons toujours des moyens d’améliorer le programme de formation, nous sommes fiers de dire que nous avons été surpris par la qualité de l’accueil reçu et par l’impact généré. 



Les deux journées complètes de formation sont divisées en plusieurs sessions plénières principales et trois sessions parallèles. Les principales séances plénières consistent en une introduction à l’Initiative Angels et des ateliers sur la phase préhospitalière, la phase post-aiguë et le contrôle de la qualité, auxquels participent souvent des conférenciers de renom dans leurs domaines respectifs, tels que le Dr Matej Polák (PDG de ZaMED EMS et président de l’Association des EMS de Slovaquie) et Andreaa Grecu (gestionnaire de projet RES-Q et membre du comité de pilotage européen Angels). 

Les participants sont ensuite divisés en trois groupes pour les sessions parallèles, où ils apprennent à tour de rôle à prendre de meilleures décisions cliniques, à améliorer leurs compétences en lecture d’imagerie TAO et à améliorer leur gestion de la phase hyperaiguë et leurs voies de prise en charge. Ces sessions parallèles sont généralement dirigées par nos Angels les plus expérimentés, ce qui leur permet de s’appuyer sur un large éventail d’expériences provenant de divers pays. Ces sessions sont également prises en charge à l’aide de logiciels avancés tels que Body Interact pour la session portant sur la décision clinique et e-ASPECTS de Brainomix pour la section sur l’imagerie TAO.  

 

Lors du dernier atelier TTT en décembre 2018, nous avons introduit un nouvel élément très intéressant : des séances plénières de simulation sur site, dirigées par la Dre Paola Santalucia, directrice de l’unité de neurologie d’urgence de son hôpital de Messine, en Italie, et coordonnatrice du comité de simulation de l’ESO. Calquée sur le fonctionnement d’un centre de simulation à part entière, cette séance plénière a commencé par attribuer à trois groupes de volontaires les rôles de médecin, d’infirmière ou d’ambulancier (le rôle des patients et des proches étant assurés par les Consultants Angels). 

Un scénario clinique unique a ensuite été présenté à chaque groupe sur la base de cas réels et chaque groupe a été chargé de traiter le patient, tandis que le reste des participants l’observaient via un flux vidéo en direct dans une autre pièce. Tout a été maintenu aussi proche que possible de la situation réelle - par exemple, la présence (ou l’absence) de système de prénotification, d’un radiologue de garde et divers problèmes de contre-indications possibles permettant réellement d’éprouver les connaissances des participants en termes des lignes directrices relatives aux accidents vasculaires cérébraux (AVC). 

Une fois la simulation terminée, le groupe entier s’est réuni de nouveau pour une discussion de groupe, animée par la Dre Santalucia, afin de mettre en évidence les forces et les faiblesses de l’équipe performante. Il s’en est suivi des dialogues fructueux qui couvraient non seulement les connaissances médicales, mais touchaient souvent des compétences non techniques telles que la façon de traiter les ambulanciers et les proches des patients. D’après les commentaires des participants, il apparaît que les sessions plénières de simulation deviendront une caractéristique constante de nos ateliers TTT à l’avenir. 



Bien que nous n’ayons eu que cinq réunions depuis notre première réunion TTT en décembre 2017, nous avons le sentiment que l’atelier a considérablement évolué, par le biais d’un ajout régulier de nouvelles valeurs lors de la réunion suivante. Tout comme un hôpital doit constamment chercher des moyens d’améliorer la durée et la qualité des traitements, nous continuerons de nous efforcer à améliorer notre atelier TTT en recherchant et en testant constamment de nouvelles méthodes ou technologies permettant de transmettre aux participants des outils et connaissances pratiques pouvant être facilement mis en œuvre au sein de leur environnement. 

Avez-vous une idée à nous soumettre ? 

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software