Aller au contenu principal

De bon à excellent

Pologne

par Marcin Rogoziewicz, docteur en médecine - Chef du service de neurologie, 107e hôpital militaire et polyclinique de Wałcz



Le 107e hôpital militaire et polyclinique est un site important sur la carte des soins de santé de la province polonaise de Poméranie occidentale. Fondé par le ministère de la défense nationale, l’hôpital a été initialement construit pour fournir des soins de santé au personnel des services en uniforme. Il a été transformé pour accueillir le grand public dès 1999 et il dispose actuellement de 295 lits dans 11 services et 2 sous-services. Il est aujourd’hui le seul hôpital de Wałcz fournissant des soins de santé au grand public de la partie sud-est de Poméranie occidentale. C’est également une importante base médicale desservant le terrain de formation militaire Drawski. 

L’unité neuro-vasculaire du service Neurologie dispose de 28 lits et assure la couverture médicale pour environ 220 000 habitants de Wałcz et des comtés voisins. Le développement de la dynamique du service a commencé en 2015. Grâce aux initiatives prises, des programmes médicamenteux de traitement de la sclérose en plaques, de la spasticité, de la dystonie focale et du spasme hémifacial après un accident vasculaire cérébral ont été établis. En même temps, l’instauration à grande échelle d’une thérapie de recanalisation intraveineuse pour les accidents vasculaires cérébraux ischémiques a également commencé.

Actuellement, les hôpitaux accueillent chaque année 350 patients ayant subi un accident vasculaire cérébral. Au cours de ces dernières années, nous avons systématiquement amélioré les indicateurs essentiels du traitement de l’accident vasculaire cérébral, y compris le nombre de patients traités par une thérapie de recanalisation et le délai d’attente avant le traitement (DTT). En utilisant l’expérience des centres de référence (p. ex., l’institut de psychiatrie et de neurologie de Varsovie), nous avons entrepris de nombreuses activités de formation pour le personnel médical hospitalier et les équipes médicales d’urgence. Nous avons souligné l’essence de l’instauration rapide du traitement approprié et commencé à enregistrer les données obtenues dans les registres SITS et RES-Q. En raison des diverses activités de formation et organisationnelles entreprises début 2018, nous avons été en mesure d’atteindre un taux de procédure de recanalisation de 29 % des patients ayant subi un accident vasculaire cérébral avec un DTT moyen de 50 minutes. Nous pensions que dans notre réalité, c’était tout ce que l’on pouvait faire dans ce domaine.

À la fin du premier semestre 2018, nous avons commencé à travailler conjointement avec une consultante de l’initiative Angels, le Dr Katarzyna Leśna, qui nous a apporté des connaissances précieuses sur l’expérience et les normes d’autres centres de ce type dans d’autres pays. Grâce à l’acquisition de ces connaissances, nous avons été en mesure d’agir encore plus pour améliorer le traitement des patients ayant subi un accident vasculaire cérébral. Nous avons insisté tout particulièrement sur la pré-notification, une interaction plus rapide de l’unité neuro-vasculaire avec le service des urgences, le laboratoire et la radiologie, et nous avons mis en place des tests INR pratiqués directement sur le lieu des soins. Le tournant décisif a été l’instauration d’une thérapie de recanalisation directement dans le laboratoire de tomodensitométrie. Actuellement, un patient reçoit un bolus et le reste du médicament sur la table de TDM, et c’est seulement après cela qu’il est transféré dans l’unité neuro-vasculaire. À présent, le nombre de patients ayant subi un accident vasculaire cérébral ischémique soumis à une thérapie de recanalisation est d’environ 45 %, tandis que le DTT moyen ne dépasse pas 20 minutes ! Depuis lors, nous avons obtenu un prix Or et trois prix Diamant dans le cadre du programme de récompense ESO-Angels. Selon nous, le véritable succès n’est pas seulement un prix unique mais le maintien permanent d’un traitement de haut niveau.

De tels résultats dans le traitement des patients subissant un AVC ne seraient pas possibles sans l’effort massif de toutes les personnes directement impliquées dans le processus de traitement. Une coopération bien organisée dans les nombreux domaines médicaux, y compris le service de secours médical, le service des urgences, le laboratoire, le service de radiologie, le service neurologie et l’unité neuro-vasculaire a indubitablement contribué à l’amélioration significative de la qualité des soins de l’accident vasculaire cérébral. L’initiative Angels s’est révélée être une aide précieuse et nous a permis d’identifier les domaines d’activité qui pouvaient être améliorés. Comme le montrent les résultats de notre hôpital, cela a marché.

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software