Aller au contenu principal

Dépasser les attentes

Islande
 
Avec une population d’un peu plus de 330 000 habitants, peu de gens auraient pu prédire que l’Islande se qualifierait pour la Coupe du monde 2018. Ils sont non seulement devenus la plus petite nation à avoir participé à la compétition d’élite, mais ils l’ont aussi fait en prenant la tête de leur groupe de qualification en battant des nations puissantes dans le football comme l’Angleterre et les Pays-Bas au cours de leur parcours. C’est d’autant plus impressionnant que son équipe de football s’est classée 131e en 2010, que l’entraîneur national travaille toujours comme dentiste à temps partiel et que les fortes chutes de neige rendent l’entraînement en plein air impossible pendant près de la moitié de l’année.

De nombreuses spéculations ont eu lieu sur le facteur déterminant de leur succès, mais la plupart des commentateurs ont convenu qu’il y avait deux attributs principaux : l’esprit d’équipe et la détermination. Ce sont ces deux mêmes éléments qui, à notre avis, sont à l’origine des progrès remarquables accomplis par la communauté Angels en Islande. 

Étant donné que ce pays est le moins peuplé d’Europe, presque tous les patients ayant subi un accident vasculaire cérébral à la phase aiguë sont traités à l’hôpital universitaire de Landspitali à Reykjavik, également connu sous le nom d’hôpital universitaire national, où environ 70 % des enfants islandais sont nés. 



En décembre 2017, trois infirmières du département de neurologie de l’hôpital universitaire de Landspitali ont participé à la réunion inaugurale Former le formateur (FLF) d’Initiative Angels à Wiesbaden : Marianne Klinke, Kristín Ásgeirsdóttir et Jónína Haflíðadóttir. Les enjeux étaient de taille. Contrairement à d’autres pays où nous avons au moins un consultant Angels, il appartenait à ces trois femmes déterminées d’acquérir autant de savoir que possible et d’emmener ce savoir chez elles pour le mettre en œuvre tout en assumant leurs principales responsabilités quotidiennes. Comme pour l’équipe de football islandaise, rien n’aurait pu nous préparer à toutes les surprises que nous a réservées cette incroyable équipe. 

En mai 2018, moins de cinq mois après avoir assisté à la réunion FLF, l’hôpital universitaire de Landspitali a annoncé qu’il avait commencé à mettre en œuvre un nouveau parcours pour l’administration du traitement de recanalisation sur la base des observations tirées de plusieurs simulations. Les résultats parlent d’eux-mêmes : augmentation de 296 % du nombre de patients ayant reçu une recanalisation (par rapport à 2014 - 2016) et réduction du délai médian d’attente avant le traitement de 79 minutes à 25 minutes (délai record : 13 minutes) lorsque le parcours fonctionne. Cela dépassait largement les objectifs qu’ils s’étaient fixés, à savoir réduire le délai d’attente avant le traitement de 50 % au cours des 6 premiers mois et doubler le nombre de patients recevant un traitement de recanalisation aiguë. 

Nous admirons également la rapidité avec laquelle les infirmières ont traduit et initié la mise en œuvre des protocoles de traitement clinique Fièvre, Glycémie et Déglutition (Fever, Sugar, and Swallowing, FeSS) en phase post-aiguë dans l’unité neuro-vasculaire. À ce jour, les protocoles ont été enseignés à la fois à l’hôpital et au sein de l’association islandaise d’aide aux patients victimes d’AVC et les modifications nécessaires ont été apportées pour assurer un meilleur respect des directives. Des données de référence valides ont également été recueillies auprès d’environ 200 patients afin de comparer les mesures avant et après. 

Pour couronner le tout, au cas où vous auriez pensé qu’ils étaient satisfaits de ces réalisations impressionnantes, voici quelques-unes des activités prévues pour les douze prochains mois :
  • Obtenir l’autorisation éthique du gouvernement islandais pour permettre l’exportation de données dans ResQ.
  • Voyage dans les zones rurales de Neskaupstaður et d’Akureyri pour mettre en place des parcours et assister aux premières simulations.
  • Créer des vidéos éducatives pour assurer la continuité de la formation. 
  • Établir des parcours pour les enfants victimes d’AVC et pour les patients admis dans d’autres services non spécialisés. 
  • Obtenir l’autorisation de recruter davantage de personnel de nuit pour permettre un parcours de soins actif 24h/24, 7j/7.
  • Collaboration avec l’association islandaise d’aide aux patients victimes d’AVC, une journée consacrée aux accidents vasculaires cérébraux aura lieu en octobre 2018.
  • Sensibiliser davantage les patients grâce à la participation des médias de masse. 
  • Modifier le programme académique des étudiants infirmiers de 3e année pour y inclure un enseignement ciblé sur l’AVC et une formation sur la prise en charge des cas de fièvre, glycémie et dysphagie.
  • Établir une société nationale professionnelle de l’AVC.
  • Lancer le registre islandais des accidents vasculaires cérébraux.
La seule chose qui ne nous a pas surpris, c’est que leur projet a reçu le prix du « Meilleur projet de l’année » au sein de l’hôpital universitaire de Landspitali.

Compte tenu de la manière dont ils ont triplé leurs objectifs précédents en moins de temps que prévu et comment ils sont soutenus par la croissance de la communauté Angels, nous sommes optimistes sur le fait que l’Islande continuera de dépasser les attentes de chacun. 

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software