Aller au contenu principal

SMU en République tchèque : implication et collaboration

République tchèque

Les professionnels des SMU, souvent les premiers à communiquer avec un patient, ont la lourde responsabilité de les diagnostiquer, de décider où les emmener et d’avertir au préalable l’équipe hospitalière aussi efficacement que possible. 

Formation à la simulation des AVC des SMU à Ústí nad Labem

Leurs actions sont essentielles pour les résultats d’une victime d’AVC ; avoir les connaissances pertinentes, des protocoles standardisés et une coordination solide sont essentiels pour garantir que les SMU puissent prendre en charge rapidement et efficacement les victimes d’AVC. 

Petr Jaššo, coordinateur de la formation des SMU de la région de Moravie-Silésie, a été l’une des premières personnes dans le pays qui a non seulement compris ce concept, mais qui a également décidé d’avoir une action sur lui. 

Chaque année depuis 2016, Petr Jaššo organise jusqu’à trois formations régionales sur la prise en charge des victimes d’AVC pour les professionnels des SMU. A chaque formation, 50 à 60 professionnels des SMU et des centres de répartition de la région étaient présents ; les formations étaient
toujours dirigées par un neurologue leader d’opinion clé, un expert des SMU et un consultant Angels pour fournir diverses perspectives.  

 « Les formations des SMU ont apporté une perception différente de la formation en général pour les professionnels des SMU. Sur la base de la structure (collaboration des intervenants des SMU, de l’hôpital et de l’environnement de recherche) et de la forme interactive des formations, les participants ressentent leur implication directe dans l’innovation de la méthodologie, des processus et, par conséquent, ils traitent les formations différemment, ce qui est directement suivi par une approche des soins de l’AVC sur le terrain très responsable. Depuis 2016, en collaboration avec des neurologues régionaux et l’initiative Angels, nous avons formé avec succès 350 professionnels des SMU, y compris des professionnels des centres de répartition » a déclaré Petr Jaššo.

Petr Jaššo, coordinateur pédagogique des SMU de la région de Moravie-Silésie et Robert Havalda, consultant Angels en République tchèque
Petr Jaššo, coordinateur pédagogique des SMU de la région de Moravie-Silésie et Robert Havalda, consultant Angels en République tchèque
 

ZZS tréninkFormation pour les SMU dans la région de Moravie-Silésie

En plus d’être éducatives, ces formations régulières sont également devenues la plateforme idéale pour discuter et explorer de nouvelles possibilités qui pourraient optimiser les soins. Aujourd’hui, les SMU de cette région sont équipées d’iPad avec un logiciel qui associe la cartographie géographique et l’algorithme FAST plus pour recommander le bon hôpital en fonction du lieu et du risque d’occlusion des gros vaisseaux (LVO) du patient. 

« En 2016, un nouveau triage a été introduit dans la région de Moravie-Silésie (1,2 million d’habitants) modifiant le parcours des victimes d’AVC d’un modèle « drip-and-ship » (transfert après thrombolyse) à un modèle « mothership » (pas de transfert), où les professionnels des SMU identifient les patients LVO potentiels. Ce fait a conduit à la nécessité de mettre en œuvre un système de formation continue des SMU basé sur des webinaires réguliers, des tests de connaissances et le partage des connaissances entre les centres d’AVC et les SMU concernant les patients mal triés. La modification du triage a eu un impact significatif sur les temps de transport et a conduit à une multiplication par deux du nombre de patients recevant des thrombectomies mécaniques. » -  Dr. Michal bars, chef de la clinique de neurologie de l’hôpital universitaire d’Ostrava

« Nous avons comparé l’efficacité des soins de l’AVC dans la période précédant la mise en œuvre du protocole FAST plus et après la première année d’utilisation dans la région de Moravie-Silésie. Pendant cette période, nous avons observé une augmentation des thrombectomies mécaniques (TM) de 61 % et une réduction de 40 % du transport secondaire par les SMU. En outre, nous avons observé un raccourcissement du temps entre l’apparition des symptômes et la ponction de l’aine de 43 minutes (26 %) et un raccourcissement de la durée entre l’apparition des symptômes et le moment des injections de 38 minutes (40 %). » - Dr. Daniel Vaclavík, chef de neurologie à Vítkovická nemocnice

Premier tableau

EMS CZ 3

La mise en œuvre du protocole FAST plus a créé un impact si spectaculaire qu’il existe maintenant un programme pour le mettre en œuvre à l’échelle nationale. D’autres régions ont emboîté le pas en organisant régulièrement leurs propres réunions étendues, impliquant également leurs SMU régionaux, leurs centres complets et leurs hôpitaux de prise en charge des AVC.

L’une de ces réunions régionales étendues a eu lieu assez récemment pour deux régions étroitement interconnectées : Prague et la région de la Bohême centrale. Pendant la réunion, 26 chefs de neurologie et d’unités d’AVC de 12 hôpitaux régionaux ont créé un plan d’action pour améliorer la gestion des soins préhospitaliers de l’AVC. Cela a été suivi par une autre réunion des leaders d’opinion clés avec les représentants régionaux des SMU de Bohême centrale où le plan d’action a été négocié, ajusté et approuvé par les deux parties. 

Le plan d’action comprend : 
•    Mise en œuvre du protocole de l’AVC FAST plus pour l’optimisation du triage
•    Appel de prénotification structuré au neurologue via un téléphone dédié aux AVC
•    Planification de centres alternatifs pour les procédures de thrombectomie mécanique si l’hôpital habituel est en surcapacité
•    Transferts secondaires
•    Liste de diffusion et canal de communication pour un retour d’expérience mutuel afin de préserver la qualité du protocole
•    Amélioration du programme éducatif sur l’AVC pour les professionnels des SMU à l’aide d’outils de webinaire

 « L’un des éléments clés de l’organisation des soins de l’AVC est d’avoir des listes de contrôle bien établies suivies à la fois par les SMU et les hôpitaux de prise en charge des AVC. Cependant, dans la pratique quotidienne, nous sommes désormais confrontés à diverses situations qui dépassent la portée de cette procédure. Par conséquent, il est essentiel d’organiser des réunions en personne avec toutes les personnes impliquées dans les soins de l’AVC, comme les SMU, afin de trouver des solutions à ces situations inhabituelles. De plus, ces rencontres permettent de créer des liens personnels qui nous aident à résoudre plus efficacement les problèmes à l’avenir. » - Dr. Martin Šrámek, chef du Centre d’AVC complet de l’hôpital universitaire militaire de Prague

Un élément crucial dans cette évolution a été la participation des représentants des SMU au comité de direction Angels qui a tendance à être monopolisé par les médecins. Lorsque nous avons invité Petr Jaššo à assister pour la première fois à la réunion du Comité tchèque, il a apporté une perspective si précieuse et des idées si rafraîchissantes que tout le monde a convenu qu’il devait devenir membre officiel du comité. 

SC

Comité de direction Angels tchèque

Cette approche pluridisciplinaire inclusive les a non seulement aidés à trouver des solutions innovantes pour les victimes d’AVC dans le pays, mais elle a également ouvert des portes influentes qui peuvent apporter d’autres améliorations majeures au niveau national. Le Dr Marek Slabý, président de l’Association nationale des SMU, est le nouveau membre le plus récent du Comité de direction Angels. Sa présence dans ce groupe signifie que les SMU nationaux et la société neurologique sont désormais en mesure d’uniformiser pleinement leurs lignes directrices nationales sur l’AVC, assurant ainsi une meilleure coordination standardisée entre les services d’ambulance et les hôpitaux.

 

 

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software