Aller au contenu principal

21 hôpitaux prêts à la prise en charge des AVC

Bulgarie

Cela fait maintenant plus de deux décennies que l’étude NINDS a révolutionné le traitement de l’AVC. L’AVC est devenu une urgence car, pour la première fois, on pouvait faire quelque chose pour éliminer le caillot et empêcher le cerveau du patient de mourir. Pourtant récemment, en 2016, parmi les 51 000 patients AVC environ qui ont cherché de l’aide dans les hôpitaux bulgares, seulement 329 patients ont reçu un traitement de recanalisation. Et ce, malgré des années d’efforts et de travail acharné de la communauté bulgare des AVC.

Une équipe d’experts bulgares, sous la direction de l’académicien Ivan Milanov, président de la Société bulgare de neurologie, était impatiente de remédier à cette situation. Après avoir évalué le nombre de patients ayant subi un AVC par rapport au nombre d’unités neuro-vasculaires en Bulgarie, ils savaient qu’ils devaient créer plus d’hôpitaux prêts à la prise en charge des AVC dans le pays. En 2016, la Bulgarie ne comptait que 8 centres AVC dans le pays. Pour améliorer la prise en charge de l’AVC, le pays aurait besoin de près de 40 centres et devrait veiller à une bonne couverture géographique des nouvelles unités. Avec leur 20 ans d’expérience, ils savaient que cela n’était pas si facile à réaliser, ils étaient donc ouverts à toute aide qu’ils pourraient obtenir. C’est probablement pour cette raison qu’en juin 2016, une délégation dirigée par l’académicien Milanov a participé à la réunion de lancement européenne de l’Initiative Angels à Mayence, en Allemagne. Était-ce l’étincelle inattendue dont ils avaient besoin ?



C’est un peu difficile de dire exactement ce qui a fait la différence et précisément quel aspect de l’Initiative Angels a créé l’étincelle, mais depuis ce jour, la communauté bulgare des AVC a pris de plus en plus d’ampleur et a exprimé qu’elle n’avait pas l’intention de s’arrêter là.

Ils ont réussi à créer 13 nouveaux hôpitaux prêts à la prise en charge des AVC dans le pays, il n’y en avait que 8 en juin 2016, ils en ont maintenant 21 répartis dans tout le pays. Malgré la croissance phénoménale du nombre d’hôpitaux et l’objectif étant toujours d’accroître ce nombre, la communauté bulgare des AVC savait qu’elle ne pouvait se concentrer uniquement sur l’augmentation du nombre d’hôpitaux dans le pays. Ils devaient orienter leur attention vers l’assurance que les nouveaux hôpitaux fonctionnaient de manière optimale et étaient considérés comme les « meilleurs » hôpitaux. Ils ont estimé qu’il était important de veiller à ce que les nouveaux hôpitaux soient entretenus, façonnés et encadrés correctement. Pour ce faire, ils ont été très actifs en organisant des ateliers de formation, des simulations de patients fictifs et en mettant en place des listes de contrôle standardisées et des mallettes AVC dans tous les hôpitaux prenant en charge des patients AVC.

Après tout ce temps, il semble presque difficile de croire que c’était si difficile dans le passé, mais peut-être est-ce la valeur de la communauté, de faire partie de quelque chose de plus grand que soi. Quand quelque chose peut créer une étincelle chez les personnes adéquates, des personnes qui peuvent réaliser une évolution aussi incroyable, soudainement tout semble facile. 

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software