Aller au contenu principal

Webinaires et boucle de rétroaction

République tchèque



Lors d’un mardi soir calme, le « Patient A » s’est senti fatigué et a décidé d’aller se coucher à une heure raisonnable pour se reposer. À 49 ans, il était en bonne santé et rien ne semblait d’inhabituel ou hors de l’ordinaire pour lui ce soir-là. À 1 h 50, il s’est réveillé et a essayé de se lever de son lit mais il est immédiatement tombé par terre. Heureusement, sa mère qui habitait avec lui, entendit un bruit sourd sur le sol. Elle se précipita dans sa chambre et le trouva par terre essayant de se lever. Elle a immédiatement appelé les services des urgences et a réclamé une ambulance.

Nous (l’équipe des ambulanciers) sommes arrivés à l’appartement du « Patient A » à 2 h 11 et l’avons découvert allongé derrière les meubles dans le salon. Quelques semaines plus tôt, la procédure standard à suivre aurait été de transporter le patient hors de son appartement, de le stabiliser et de le transférer ensuite à l’hôpital le plus proche. Après avoir récemment assisté à des webinaires pédagogiques, nous avons été capables d’identifier qu’il présentait des signes d’AVC et que, par conséquent, la procédure standard ne serait pas suffisante pour sauver la vie du patient.

Enthousiastes et impatients à l’idée de mettre en pratique nos nouvelles connaissances, nous savions que c’était à nous de relever le défi et d’agir rapidement, car le cerveau de ce patient était en train de mourir. Nous avons immédiatement commencé à mener les tests de symptomatologie de base de FAST PLUS (carte AVC) que nous avions appris à utiliser. La carte AVC nous a aidés à confirmer les symptômes d’un AVC, à recueillir des informations clés dont l’équipe soignante aurait besoin et nous a guidés dans la détermination du lieu où transporter le patient en fonction de la gravité de l’AVC. Après avoir effectué les tests, nous avons déterminé quel hôpital était le plus approprié pour prendre en charge ce type d’AVC et nous avons appelé le Centre intégré pour confirmer l’admission d’un patient AVC.

A 2h39, l’ambulance est arrivée au service des urgences de l’hôpital et le médecin spécialiste de l’AVC de garde de l’hôpital de la Faculté à Ostrava, était prêt à s’occuper du patient. À 2h40, l’équipe AVC a transféré le patient directement à la salle de TDM et a commencé le processus de traitement du patient.



Sans les sessions de formation webinaire, nous n’aurions probablement pas pu apporter de petits changements à notre procédure, ce qui aurait pu avoir un impact énorme sur les résultats du patient. Nous avons réalisé et compris que beaucoup de choses auraient pu être mal faites. Nous aurions pu passer à côté des signes de l’AVC, nous aurions pu emmener le patient dans le mauvais hôpital où il n’aurait pas reçu les soins adéquats, ou nous aurions pu arriver au bon hôpital sans les avertir que nous sommes en route et causer d’énormes retards dans le traitement du patient, mais cette fois-ci ce ne fut pas le cas.

Les webinaires pédagogiques auxquels nous avons participé, faisaient partie d’une série de webinaires organisés par Dr Bar, Dr Václavík, Dr Holeš et MSc. Jaššo en collaboration avec l’initiative Angels. Le programme, connu sous le nom de modèle Ostrava, a d’abord eu du mal à démarrer, mais grâce aux efforts conjugués de Jarmila Lakoma, consultante Angels de la République tchèque et des experts, les webinaires ont été lancés avec succès en février 2017. Le programme a depuis reçu d’incroyables feedbacks des deux médecins, qui étaient liés au réseau AVC principal de la République tchèque, ainsi que des équipes des services des urgences, qui ont trouvé un grand intérêt dans le programme. Les webinaires permettent aux équipes des services des urgences de mener des discussions interactives avec des neurologues, de poser des questions et d’obtenir des éclaircissements sur des sujets dont ils ne sont pas sûrs, ainsi que de discuter des cas réels et des difficultés rencontrées sur le terrain.

Grâce à ces sessions de webinaires pédagogiques, nous sommes en mesure de donner des moyens aux équipes de services des urgences et de leur démontrer qu'ils sont partie intégrante du processus de traitement d’un patient AVC. En faisant cela, nous leur donnons la motivation et l’encouragement d’aller sur le terrain et de faire la différence.

Nous avons également mis en place une boucle de rétroaction de manière à ce que les directeurs des services des urgences et des hôpitaux qui ont une adresse e-mail dédiée, puissent signaler les cas positifs et négatifs qu’ils ont gérés. Grâce à ce canal, des rapports sont reçus donnant des actualisations telles que l’endroit où les protocoles convenus ont été suivis, comme pour le cas du patient A, ou lorsqu’un hôpital du réseau refuse de recevoir des patients AVC pour une raison ou une autre. Ceci apporte un feedback du terrain important et est utilisé pour améliorer le réseau.

La formation webinaire ainsi que la rétroaction ouverte et honnête révolutionnent notre réseau AVC pré-hospitalier et hospitalier. C’est ma motivation tous les jours - me rendre sur place et faire la différence. Je crois vraiment que nous avons donné à ce monsieur une meilleure chance de vivre.

Auteur : M. Jaššo, qui était l’un des membres de l’équipe qui a aidé le patient A.

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software