Aller au contenu principal

En quête de succès : Une approche pendant l’hospitalisation et avant l’hospitalisation

Vietnam

Par Hai Le, Spécialiste du programme de soins de l’AVC et Cam-Tu Vo, Responsable du programme de soins pour l’AVC

L’AVC est la première cause de mortalité au Vietnam1.

On estime à 200 000 le nombre de nouveaux cas d’AVC chaque année, dont 50 % sont fatals. En outre, le taux de mortalité de cette maladie dépasse celui d’autres maladies graves comme les maladies cardiovasculaires et le cancer.

L’Hôpital de Da Nang, l’un des principaux hôpitaux du centre du Vietnam, fournit des soins médicaux pour une population d’environ 1,1 million de personnes dans la ville de Da Nang, ainsi qu’aux habitants des provinces environnantes. Avec le taux de mortalité élevé par AVC dans le pays, l’hôpital a commencé à traiter les patients victimes d’AVC en 2015, avec 48 cas de tPA par an sur 2 000 admissions. Le délai moyen d’intervention après admission (DTN) était de 72 minutes avec seulement un médecin d’AVC en charge de l’unité AVC dans l’unité de soins intensifs (USI).

Dans le cadre des efforts pour lutter contre l’AVC dans le pays, l’hôpital de Da Nang a rejoint l’Angels Initiative en 2018. Avec le soutien solide du Conseil d’administration de l’hôpital et les efforts inébranlables de l’équipe AVC, plusieurs mesures ont été mises en œuvre :

  • Des Trousses AVC sont maintenant utilisées à l’étape de la TDM, ce qui fait gagner 4 à 5 minutes précieuses.
     
  • Des réunions internes hebdomadaires de l’équipe de soins AVC pour partager les mises à jour, échanger les informations et également repérer les lacunes dans les processus pour mettre en évidence les points à améliorer en permanence.
     
  • La participation active aux webinaires d’Angels, à la formation Body Interact, à la formation TDM WOW et à la formation du personnel infirmier, dans le but d’améliorer la prise de décision en matière de traitement.
     
  • Le contrôle qualité par l’intermédiaire de l’affiche d’Helsinki pour veiller à la qualité des soins.
     
  • Des améliorations de la phase pré-hospitalière grâce à la création d’une ligne d’assistance téléphonique pour les incidents d’AVC, ainsi que la mise en œuvre d’une formation « FAST » pour le personnel des services médicaux d’urgence (SMU) et les médecins urgentistes des hôpitaux de référence afin de pré-notifier les unités AVC lors du transfert des patients.
     
  • Le soutien aux hôpitaux satellites par l’intermédiaire de la télémédecine (groupe Zalo) pour offrir un traitement aux patients victimes d’AVC.

Depuis la mise en place de ces initiatives, le nombre de cas traités a augmenté de façon significative de 118 cas avec un taux de thrombolyse de 5 % en 2018 à 200 cas avec un taux de thrombolyse de 8 % en 2019. En outre, le DTN a été considérablement réduit, passant de 55 minutes à 33 minutes sur la même période.

Avec l’objectif commun de « donner une chance à la vie », l’équipe de Da Nang et l’équipe d’Angels sont enthousiastes et se consacrent à l’amélioration de la qualité du traitement des patients victimes d’AVC, à la réduction du DTN et, par conséquent, à l'augmentation des taux de survie. En plus de sauver davantage de vies, l’hôpital participe au Registre de qualité RES-Q et maintenant, l’équipe espère se qualifier pour le Prix « Platine » des Prix Angels de la World Stroke Organization (WSO, Organisation mondiale pour l’AVC), qui reconnaît les hôpitaux faisant preuve d’un engagement sans équivoque pour des soins de qualité pour l’AVC.

« Nous ne devons pas nous contenter des résultats actuels. Au contraire, nous nous efforcerons de faire encore mieux, car notre objectif est d’augmenter le nombre de patients traités dans des hôpitaux prêts pour l’AVC dans tout le pays », a déclaré le Dr Nguyen Thanh Trung, vice-directeur de l’Hôpital de Da Nang et le Dr Duong Quang.

1Vietnam. (2020). Extrait 25 février 2020, de http://www.healthdata.org/vietnam

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software