Aller au contenu principal

Partis de rien et parvenus au succès

Fédération russe

Située à cent kilomètres au sud de Moscou, Stupino est une ville industrielle de soixante-dix mille habitants. Malgré sa proximité avec la capitale, le taux de mortalité due aux AVC et d’autres indicateurs dans cette ville étaient loin de l’objectif fixé par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie.
 
Cependant, cette tendance évolue rapidement depuis que l’hôpital clinique régional central de Stupino a ouvert, en avril 2018, une nouvelle unité neuro-vasculaire.
 
Conçue pour fournir des soins médicaux relatifs aux AVC conformément aux meilleures pratiques et lignes directrices élaborées par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie, l’unité neuro-vasculaire et les membres de son équipe ont réalisé des exploits remarquables en très peu de temps.
 
La première étape consistait à établir le bon parcours du patient afin d’optimiser les soins de l’AVC à l’hôpital et d’augmenter le nombre de patients dans la fenêtre de traitement.

Hôpital clinique régional central de Stupino
 
En mai 2018, un mois après son ouverture, l’unité neuro-vasculaire a admis 123 patients atteints d’un trouble vasculaire cérébral aigu et a pratiqué huit procédures de recanalisation. En moyenne, leur délai d’attente avant le traitement était de 35 minutes. Le département ayant été créé de toutes pièces le mois précédent, les résultats sont étonnants !
 
Constamment en quête d’amélioration, ils cherchent actuellement à obtenir l’autorisation d’un protocole local pour un traitement antibiotique empirique visant à prévenir les complications thromboemboliques veineuses. Ils ont également développé et mis en œuvre un algorithme pour prévenir la pneumonie par aspiration. Ils ont également entrepris la thérapie par l’exercice passif chez les patients ayant subi un AVC dès le premier jour de leur hospitalisation.
 
De nombreux efforts ont également été déployés au-delà de l’hôpital lui-même, tels que l’organisation de la prévention primaire et secondaire des maladies vasculaires par le biais de cliniques d’hospitalisation en ambulatoire, la réalisation de campagnes de sensibilisation des patients, la création d’une école de l’hypertension artérielle pour les patients et même l’ouverture prochaine d’un bureau pour le traitement anticoagulant.
 
Si l’on en croit leurs réussites et leurs progrès des premiers mois, nous assistons à l’émergence d’un succès dans la région de Moscou, avec un potentiel incalculable dans le fait de donner une seconde chance à un plus grand nombre de patients ayant été atteint d’un AVC.

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software