Aller au contenu principal

Une île dans la tempête

Ukraine



« Allez au Vietnam et trouvez une solution pour la malnutrition infantile dans les 10 000 villages les plus pauvres. Oh, et d’ailleurs Jerry, vous avez 6 mois pour montrer des résultats. »


C’était le défi lancé à Jerry Sternin en 1990. Vingt ans plus tard et aujourd’hui des millions d’enfants au Vietnam courent tout autour des rizières débordantes, avec apparemment assez d’énergie pour tenir toute la semaine. Vous vous demandez comment a-t-il fait ? En recherchant les enfants les plus grands et les mieux nourris et les points positifs dans les villages, puis en créant un espace où leurs mamans pourraient partager leurs recettes secrètes avec les mamans des enfants mal nourris dans des groupes de cuisine menés dans les villages.

Lancer un projet portant sur l’AVC dans un pays avec un taux de procédures de recanalisation à l’échelle nationale inférieur à 1 % n’est pas moins décourageant. Pour de nombreux patients en Ukraine, un AVC est un diagnostic fatal. Même avec les efforts récents visant à améliorer la sensibilisation et le traitement des AVC, le niveau de soins est encore largement inconsistant. À l’exception d’une petite ville à 260 km au sud-ouest de Kiev appelée Vinnytsia.

À l’approche de l’hôpital, on se sent comme dans un vieux James Bond des années 60, mais entrez à l’intérieur de l’unité neuro-vasculaire et vous y trouverez une lueur d’espoir. L’équipe spécialiste de l’AVC sous la direction du professeur Sergii Moskovko est capable de traiter plus de 20 % de leurs patients. En fait, ils traitent plus de patients avec une thérapie de recanalisation que tous les autres hôpitaux prêts à la prise en charge des AVC en Ukraine associés. Il n’est donc pas étonnant que lorsque les consultants de l’Initiative Angels ont commencé leurs activités sur le terrain, le premier endroit où ils sont allés se renseigner était la clinique du Pr Moskovko.

D’après notre expérience sur la mise en œuvre des Angels dans d’autres pays à revenu faible ou intermédiaire, nous avons appris qu’il y a souvent des milliers de raisons différentes pour lesquelles la situation est ce qu’elle est et pourquoi il est impossible de la changer. Non pas que ces problèmes n’existaient pas à Vinnytsia, c’est simplement qu’ils étaient considérés comme « réels, mais contournables ». Il n’y avait pas de défi qui ne pouvait être résolu avec une solution locale pratique.

L’Initiative Angels a été lancée en Ukraine avec une liste de solutions locales éprouvées, le Pr Moskovko comme mentor, et un regain de motivation pour, l’espérait-on, faire une différence durable. Sept cents médecins spécialistes de l’AVC de toutes les régions du pays y ont participé, y compris des experts éminents tels que l’ancien ministre de la Santé et président de l’Association ukrainienne contre les AVC, le Pr Mykola Polishchuk, neurologue en chef, le Pr Tamara Mischenko, neurochirurgien en chef, le Pr Eugen Pedachenko, interniste en chef, le Pr Vasyl Netiazhenko ; et bien sûr, le Pr Moskovko, qui est devenu le coordonnateur national de l’Initiative Angels en Ukraine.

Depuis lors, l’initiative, avec maintenant une touche prononcée de Vinnytsia, est mise en œuvre à travers le pays et cela fait grand bruit. L’initiative a été officiellement soutenue par l’Association ukrainienne contre les AVC ; la Société des neurologues, psychiatres et narcologistes de l’Ukraine ; l’Association des médecins de médecine interne de l’Ukraine et l’Association ukrainienne des neurochirurgiens.

Notre parcours n’est encore qu’au début, mais l’Initiative Angels en Ukraine a pris une ampleur sans précédent dans le pays. Parti de rien et avec la motivation du Pr Moskovko et le soutien de toute la profession médicale ukrainienne, le réseau Angels va bien au-delà de la simple valeur ajoutée. Cela prouve que peu importe la situation, une solution est souvent à portée de main.

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software